Souvenance

Dans un coin de France
Sous le ciel immense
Au bord de la Rance
Un vieux se balance

Aujourd’hui il pense
Qu’il va faire bombance
Se remplir la panse
Quelle réjouissance!

Partout le silence
Il perd vigilance
Pris de somnolence
Son rêve commence

Il a souvenance
Qu’à l’adolescence
Lors de ses vacances
Là-haut dans la Hanse

La belle Florence
Et sa sœur Laurence
Entrèrent dans la danse
Avec insouciance

Quelle fulgurance
Que cette attirance
Cette connivence
Comme une évidence

Avec quelle aisance
Et quelle élégance
Il mène la danse
Plein de prévenance

Un peu d’arrogance
Et de nonchalance
Une bonne ambiance
De la bienveillance

Croyant que Florence
Lui fait des avances
Plein de pétulance
Voilà qu’il s’élance

Se prend dans les anses
Du sac de Laurence
Tombe sur Florence
Vraiment quelle malchance!

Finie l’espérance
Il tait sa souffrance
Et reprend conscience
Dans une ambulance

La piste de danse
Florence et Laurence
N’avaient d’existence
Que dans sa démence

Auteur : Noisette
Illustration : Pierre-Auguste Renoir, « Danse à la ville »

6 commentaires sur “Souvenance

Ajouter un commentaire

  1. Et si le vieux ne s’était pas pris dans les anses ?
    Et si tous les deux s’étaient étourdies dans la danse ?
    Et si cela avait fait résonner le cœur de Florence ?

    Jamais le vieux n’aurait connu l’existence de la démence.
    Jamais il n’aurait pensé à se remplir la panse.
    Jamais il ne serait rentré en ambulance.

    Aimé par 1 personne

  2. A demi éveillé le vieux délire
    Le cœur serré par ce souvenir
    Raconte à voix haute sans se contenir
    Toute cette histoire qui l’a fait souffrir

    Les paroles claires n’arrêtent pas de sortir
    Le flot des mots pourrait la mer remplir
    L’infirmière reste là à ressentir
    Qu’une vérité va bientôt la saisir

    Elle voit dans la description ressortir
    Le beau visage de sa grand-mère sourire
    Décide maintenant car c’est son désir
    En hâte avec lui de s’entretenir

    Le vieux malade continue d’agonir
    L’ambulance dans les virages tourne et vire
    L’infirmière au brancard doit se tenir
    Elle est inquiète car elle le voit pâlir

    Il ressent un regard lourd d’insistance
    Sur lui se penche le visage de Florence
    Mais comment et par quelle coïncidence
    Se trouve-t-elle avec lui dans l’ambulance

    Pourquoi donc est-elle jeune et lui âgée
    Qu’importe il lui est doux de l’admirer
    Bonheur lointain dès lors à sa portée
    Jamais il n’aurait cru la retrouver

    Le timbre de voix ne correspond pas
    A ce qui avait été chuchoté
    Sur la piste lorsqu’elle était dans ses bras
    Mots inouïs qui avait son cœur bercé

    Prompt rencontre douce perpétuité
    Empreinte de son corps sur le sien laissé
    Ses paroles vers son âmes s’étaient ancrées
    Enlaçant précieusement le secret

    L’infirmière lui fait les premiers soins
    Car l’hôpital est encore bien loin
    Elle’approche de lui pour prendre son pouls
    Voit une médaille accroché à son cou

    La regarde le doute n’est plus permis
    Est bouleversée il connait sa grand-mère
    Déchiffrant un à un les mots inscrits
    Elle découvre qu’elle soigne son grand-père

    Aimé par 1 personne

    1. Wow! Merci Pierre pour ce magnifique poème qui succède tellement bien à Souvenance!
      Merci également de continuer à publier sur ce blog que j’ai mis de côté ces derniers temps pour me concentrer sur le lancement de mon business. J’ai la chance qu’un nouveau poème de Noisette soit très prochainement publié. Pour la suite de mes nouvelles, il faudra encore patienter.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :