A travers le ciel

On s’enverra des fleurs,
La nuit s’en est allée.
Il n’y aura plus de peur,
Je suis parti veiller.

Nos espoirs sont décharnés.
Les racines ont tant oublié
La saveur de l’eau bleutée.
Une larme va nous libérer !

Voguant à travers les cieux,
Ce sont bien les valeureux
Qui guettent l’astre radieux.

Un pli au coin de la bouche,
C’est un sourire qui touche
Une âme encore farouche.

Auteur : Jack

Un commentaire sur “A travers le ciel

Ajouter un commentaire

  1. A travers le ciel : « On s’enverra des fleurs » Et pourquoi pas un bouquet de coquelicot ?

    Car la fleur de coquelicot a sa propre éternité puisqu’elle subsiste le temps d’un été.

    De jour et en plein vent le pétale s’oriente. Ne vous y trompez pas ce sont bien les sentiments qui lui font prendre la courbe. Ses ondulations naissent au gré des attentions qui lui sont portées.

    Il faut avoir perdu sa propre humanité pour croire que le hasard influence les fleurs.

    Non le vent n’a rien à voir dans la cambrure qu’elles prennent. Seul le regard soutenu, aimant les façonnent.

    Elles s’offrent à tous et n’attendent rien en échange, malgré la courte éternité que la nature leur concède.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :