Renaissance

Cygnes majestueux qui m’invitent parmi eux
A contempler les étendues de terre
A naviguer parmi les masses d’air
Et à fermer les yeux pour régénérer mon feu

Vieux sage qui m’invite autour de lui à me nourrir
De connaissances empilées, parfaitement rangées,
A dévorer ses montagnes de savoir,
Pour que plus jamais ne me quitte cette envie d’aller vers la vie

Après-midi d’été qui m’invite à me connecter
A mes rêves d’enfant pour qu’au présent
Mon souffle redevienne aimant et bien vivant
Et le plaisir de jouer une réalité

4 commentaires sur “Renaissance

Ajouter un commentaire

  1. Cygnes, vieux sage ou après-midi il suffit d’une attention pour savourer le sel imperceptible de la vie.
    Un rien peut nous mettre en lien avec les rêves d’enfance. Source inépuisable que nous pouvons par notre endurcissement tarir à jamais.
    J’ai lu ce poème comme un mode d’emploi à suivre à la lettre.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :