#1 Histoire d’une remontée

Ce matin, Eloïse ne se leva pas de bonne humeur. Elle n’arrêtait pas de pester. Rien n’allait comme elle voulait. Cela faisait 20 minutes qu’elle cherchait les vêtements qu’elle voulait mettre aujourd’hui. Elle n’arrivait pas à mettre la main sur son haut préféré ! Celui qui était échancré et qui mettait en valeur sa poitrine. Elle était pourtant sûre de l’avoir lavé. Tant pis, elle opta pour un pull classique, passe-partout qu’elle repassa rapidement avant de se glisser sous la douche.

Là, elle eu la mauvaise surprise de sentir l’eau glacée sur sa peau. La chaudière était encore en panne !  Merde, c’est vrai ! Elle aurait dû appeler le réparateur! Elle n’aurait pas eu à prendre de nouveau une douche froide pour le deuxième jour d’affilé. Mais elle avait trop de boulot. Trop de choses plus importantes à penser.

Le projet qu’elle gérait prenait du retard. Elle savait que son client n’allait pas être content. Elle allait devoir mettre les bouchées doubles si elle voulait que tout soit bouclé dans les temps.

Après une douche expéditive, elle s’installa devant le miroir et soupira lourdement. Elle n’aurait pas dû travailler si tard la veille. Elle avait l’air très fatiguée avec ses profondes cernes sous les yeux. Bon, elle espéra que son maquillage fasse illusion.

Habillée et maquillée, elle était sur le point de partir quand son chat se précipita dans ses jambes. En l’esquivant, son pied s’encastra sur le coin de son étagère. Elle émit un petit cri de douleur. Aïe! Marcel, merde ! Pourquoi tu te jettes dans mes pattes ? T’es inconscient ou quoi ? Tu vois pas que je suis pressée ?

Le choc de son pied contre l’étagère avait provoqué la chute d’un carton dont le contenu s’était répandu sur le sol. Merde, les affaires de maman ! Ah non, pas le temps ! Je vais être en retard à ma réunion ! Je ramasserai ce soir. Et c’est ainsi qu’elle sortit en coup de vent de son appartement.

 

Le soir en rentrant, elle pesta de nouveau en voyant sur le sol le désordre du matin. Elle avait passé une mauvaise journée et n’avait aucune envie de ranger. Elle le ferait plus tard. Une fois qu’elle aurait décompressé avec un verre de vin. C’était son petit plaisir. Son petit moment de détente après une journée difficile. Après 2 verres, elle se décida tout de même à ramasser les affaires répandues sur le sol. Cela lui faisait bizarre de sentir sous ses doigts les affaires de sa mère.

C’était la première fois depuis le jour de son enterrement qu’elle y toucha. Quelques mois auparavant, elle avait machinalement mis quelques affaires dans un carton qu’elle s’était promis de détailler plus tard, quand sa douleur se serait estompée.

Aujourd’hui seulement elle découvrait le contenu de ce carton. Quelques livres, quelques photos, des souvenirs de vacances, des souvenirs de jeunesse aussi et puis un beau carnet. Un carnet sur lequel était écrit « Histoire d’une remontée ». Bizarre, elle n’avait pas le souvenir de l’avoir déjà vu. Elle le feuilleta rapidement et eu la surprise de voir plus d’une centaine de pages recouvertes de l’écriture de sa mère. Elle n’avait jamais vu sa mère rédiger quoi que ce soit. Cela l’intrigua tellement qu’elle commença à lire à même le sol.

 

Les difficultés, les galères, les malheurs, cela arrive à tout le monde. En soi, ce n’est pas cela le plus difficile. Non, le plus dur, c’est l’errance qui peut parfois s’en suivre et la confrontation avec soi-même. Aussi, je ne mentionnerai pas ici les événements déclencheurs qui ont précipité ma chute mais je m’attacherai seulement à raconter ma remontée.

Puissent ces quelques mots aider ceux qui se sont perdus et cherchent désespérément la sortie. Puissent ces quelques mots aider aussi ceux qui sont de l’autre côté, du « bon » côté, à prendre conscience de l’impact de leurs actes si anodins en apparence envers ceux qu’ils…

 

Drriiinnng!! Drriiinnng!! La sonnerie de son téléphone l’interrompit dans sa lecture. C’était le boulot : son collègue lui annonçait qu’il était malade et qu’il serait absent tout le reste de la semaine.

Pfffff ! Il ne manquait plus que cela ! Une merde de plus à gérer! Sans vraiment prendre le temps de réfléchir, elle se jeta sur son ordinateur et commença à travailler sur la partie de son collègue. Elle voulait tout faire pour limiter les retards supplémentaires qui s’annonçaient. Tant pis si elle passait encore sa soirée à bosser. Son projet passait avant tout. Trop de gens attendait après. Elle reprendrai sa lecture plus tard.

2 commentaires sur “#1 Histoire d’une remontée

Ajouter un commentaire

  1. Maudite sonnerie qui nous empêche de lire la suite des écrits de la mère d’Eloïse 😦 . Il n’a aucune pitié ce collègue.
    Eloïse est une miss catastrophe. Ca démarre sur les chapeaux de roue et je m’attendais à ce que le rythme continue ainsi. Mais avec un orteil mal placé cela replace au centre de la vie d’Eloïse son deuil. Et surtout les fameux écrits. -L’histoire dans l’histoire- . Qu’Eloïse se dépêche de présenter son projet, moi lecteur je veux voir ce que contiennent ces 100 pages.
    Non! Je ne veux pas être comme son collègue. Finalement je lui accorde un peu de temps. Les responsables projets sont des êtres trop souvent soumis aux aléas des décisions clients et de la pression que cela engendre.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :