#Réponse poétique à l’article Vivre :

Le temps d’un tout

 

Du papier émane une odeur savoureuse.

Au hasard, le chef prend le début du scherzo

Et là, la mosaïque d’arômes déjà il la discerne.

 

Conscient du pouvoir de son allumette,

Il savoure sciemment ce moment lourd de suspense.

 

Le tempo donné, l’air commence à tourbillonner,

Les cœurs s’emballent, les musiciens se donnent, et perdent pied.

Absorbé par le mouvement, subjugué par l’instant de plénitude

Le chef s’évade.

 

La musique s’étiole à mesure que le papier se consume.

Mais soudain, une bouffée d’air rompt la magie

Le souffle coupé, l’attention est à son comble

L’heure est venue pour l’unisson final.

 

Le bras descend, l’éclat s’éteint et laisse place

Au silence sourd et pesant de ce grand théâtre.

 

Seule la senteur cireuse du tabac perdure.

 

Auteur : Amandine

Un commentaire sur “#Réponse poétique à l’article Vivre :

Ajouter un commentaire

  1. Il n’y a pas plus éphémère que le parfum. Et pourtant il s’imprime à jamais dans notre mémoire très profondément en s’associant avec une émotion. Ce phénomène démultiplie la sensation. Ici l’auteure encadre son récit par deux senteurs l’une « savoureuse » l’autre « cireuse ». Entre ces deux émanations il y a existence d’un instant : « …de plénitude » sous l’impulsion du chef d’orchestre qui discerne la : « …mosaïque d’arômes ». Je trouve l’auteure audacieuse de décrire une séquence musicale par le biais de traces olfactives. Voilà, me semble-t-il , la première originalité de ce texte.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :