#2 Voyage au plus près du violoncelliste

Episode 2 :

– Tu n’as jamais eu envie de monter ton groupe ?

– Puisque je te dis que j’en ai déjà un !

– Oui non mais un groupe où tu ferais des reprises de truc connus. J’sais pas du rock, de la pop ! De toute façon tu ne peux jouer que de la musique classique de la musique d’église du 16è siècle, du Mozart ou du Bach !? Y’avait pas de guitare électrique à l’époque ! Ah ah ah !!! Et ils ne connaissaient pas la bonne musique.

Je ne comprends pas qu’on continue encore et encore à jouer toujours ces mêmes symphonies !?

– Tu rigoles j’espère ! On peut faire plein de styles différents au violoncelle, il y a plusieurs façons de jouer, en pizz à l’archet, et figure-toi que le classique comme tu dis c’est très vague ! En vérité on associe à chaque époque un style de jeu bien distinct et crois-moi l’exploration de toutes ces façons de jouer est bien plus vaste que le jeu à la guitare électrique ! Laisse-moi te montrer !

– Ok … mais lâche-le un peu ton instrument ! On a l’impression qu’il te suit partout, est-ce que ce n’est pas trop ???

– Il est précieux pour moi, je ne peux le confier à personne. J’aime avoir un œil sur lui, et oui ! J’ai une relation spéciale avec lui, si tu savais …

Quand je ferme les yeux je suis entièrement dans le plaisir des autres sens, c’est une sensation géniale. Je pars dans mon monde, dans le monde que je rêve et c’est vrai pour l’instant que je n’ai pas trouvé aussi bien.

– C’est parce que tu n’as pas essayé d’aller voir ailleurs, tu t’enfermes je te dis ! Ailleurs ce n’est pas aussi bien, c’est bien mieux !!

– Ça j’en suis pas sûre …

 

Auteur : Amandine

 

2 commentaires sur “#2 Voyage au plus près du violoncelliste

Ajouter un commentaire

  1. N’étant pas musicien je ne connais pas les effets de ces détails techniques tels que « à l’archet » ou « en pizz ». J’imagine qu’ils doivent être complétement différents. Il serait amusant d’en apprécier les effets sur de courts extraits. Et pourquoi pas sur du Chostakovitch ! Ainsi, moi lecteur, je pourrais bénéficier des explications que le musicien fournit à son interlocuteur dans cet épisode.
    Il y a le troisième personnage, celui qui partage l’intimité avec le musicien. Le violoncelle par lequel le rêve est possible. Mais quelles en sont les clés pour y entrer ? Il y a de la technique : « Pizz » ou « archet » ; et il y a des sensations : « … plaisir des autres sens », « Je pars dans mon monde ». Je me doute que le musicien doit opérer un mélange de tout cela, comme s’il exécutait une recette personnelle. Est-ce que l’auteure nous en livrera les secrets ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :